Accès Presse En direct

Position de la fédération LR sur les déchets

Crise des déchets
Pendant une quinzaine de jours la Corse a vu s’empiler des tas d’ordures sur l’ensemble de son territoire en raison du blocage des 2 centres d’enfouissement des déchets de l’Ile, Viggianello atteignant sa fin de vie, et Prunelli étant proche de son maximum de stockage annuel, après seulement 4 mois.

La réouverture des centres d’enfouissement de Vigianello et de Prunelli di Fiumorbu pour quelques mois constitue un répit, mais en aucun cas une solution pérenne.
Elle ne constitue même pas une solution à court terme, car Il y a fort à parier que la situation ne dégénère de nouveau cet été, et peut être même avant, compte tenu du blocage des routes d’accès du site de Prunelli, et le tout à l’entrée de la saison touristique vitale pour l’économie de notre île.

La Collectivité de Corse à compétence exclusive pour ce qui concerne le choix des modes de traitement des déchets.

L’ile produit chaque année environ 170.000 tonnes de déchets.

Depuis 2015 la majorité territoriale a fait le choix d’une politique de réduction du volume mis en décharge par le développement du recyclage et du tri et a exclu tout recours à la solution d’incinération.

Si en matière de déchet plusieurs solutions et stratégie peuvent être viables, nous ne pouvons que constater que les choix faits par la majorité territoriale en 2015, n’ont été suivis que par très peu d’actions pour mettre en oeuvre ces choix.

Ce qui provoque cette crise sans précédent.

La non prise en compte de cette situation d’urgence nous conduit aujourd’hui dans le mur.

Ainsi aucune solution n’a encore été mise en oeuvre pour remplacer les centres d’enfouissements ayant cessé leur activité (Tallone) ou ceux en fin de vie .Connaissant les délais de création de ces centres (plusieurs années), l’inquiétude est justifiée.

La non création à ce jour des unités de « sur-tri » des agglomérations de Bastia et d’Ajaccio et le faible niveau de recyclage en Corse sont venus battre en brèche les affirmations de 2015, visant à expliquer à la population que la solution pouvait être rapide et suffisante pour régler à court terme le problème des déchets en Corse.

Le renoncement au simple fait d’étudier la solution de l’incinération dénote une attitude dogmatique en contradiction avec le sérieux qui aurait dû conduire la Collectivité de Corse à une véritable concertation en ne s’interdisant aucune solution.

Quoiqu’il en soit et face à cette situation, il convient de mettre en oeuvre des solutions à court terme, pour résoudre cette crise, des solutions à moyen terme, et des solutions à long terme.

Nous avions également proposé à l’Assemblée d’introduire une taxe déchets adossée à la taxe de séjour, minime mais efficiente, car les touristes doivent aussi participer au cadre de vie qu’ils viennent chercher. Pourquoi  l’avoir refusé ?

Solution à court terme :

En effet le mantra du tri ne peut résoudre la situation à court terme, notamment avec l’arrivée massive de touristes, s’ils ne sont pas rebutés par cette crise.
Une solution pragmatique ne doit exclure aucune possibilité, notamment l’expédition sur le continent au vu du délai des plus contraints qui est à peine de 2 mois. Elle doit être mise en oeuvre à très bref délai, même si le Président Simeoni semble encore l’exclure dans son interview du 9 mai.

Solutions à moyen terme :

Nous demandons que la création de deux nouveaux centres d’enfouissements soit rendue prioritaire dans le respect de l’environnement et des populations et cela sous maitrise d’ouvrage publique.
En parallèle, la construction au plus tôt des centres de sur-tri des deux communautés d’agglomération de Bastia et d’Ajaccio, et des mesures financières favorisant la collecte des déchets au plus près des familles en milieu urbain, péri-urbain, et rural afin de favoriser le recyclage et la réutilisation.

Solutions à long terme :

La Corse est l’île de Beauté, beaucoup d’entre nous se pose la question de savoir si l’enfouissement est vraiment la seule solution, mais il est vrai qu’en l’état actuel, la solution de l’incinération serait plus longue à mettre en place, c’est donc une solution qui ne peut relever du moyen terme. Néanmoins aucune solution ne doit être écartée sur le long terme.

 

CONCLUSION

Nous sommes tous concernés par ce problème sur lequel nous avions attiré l’attention au cours de la campagne électorale.
Maintenant, majorité territoriale et opposition doivent abandonner tout dogmatisme et trouver de concert des solutions pérennes, de nature à redonner confiance aux acteurs, aux élus, et aux citoyens.
C’est pourquoi nous demandons la mise en place d’un groupe de travail pour la mise en oeuvre de mesures visent à promouvoir le développement des nouvelles technologies de recyclage et de valorisation énergétique des déchets et cela afin de mettre en place une croissance des investissements dans les infrastructures de collecte et de traitement. Ce groupe de réflexion aurait également à proposer un processus où les consommateurs « vertueux » percevraient une indemnité qui proviendrait de taxes imposées à ceux ne pratiquant pas le recyclage. Seules des solutions concrètes et courageuses pourront sortir la Corse de cette impasse.

Tel: 04 95 31 59 56
Mail: contact@republicains2b.com
6 rue Commandant Luce de Casabianca
20200 Bastia